Bavière-Alberta

La collaboration Bavière-Alberta

Le partenariat avec l’Alberta est axé sur la science et la technologie. En juin 2009, le ministère bavarois des sciences a signé un mémorandum de collaboration avec le ministère de l’enseignement supérieur et de la technologie de l’Alberta afin de renforcer la coopération scientifique et technologique entre les deux régions.

La province de l’Ouest canadien a accueilli une importante vague d’immigration allemande au début du 20e siècle. D’ailleurs, l’Alberta a un point commun avec la Bavière en matière politique puisque le parti progressiste-conservateur y a formé tous les gouvernements pendant 40 ans et exerce une influence considérable sur les politiques et les gouvernements fédéraux – comme le fait la CSU de Bavière avec le gouvernement fédéral de Berlin.

Économie, science et recherche

Économie

L’Alberta est un endroit accueillant pour les investisseurs car il n’y a pas de taxe provinciale sur les ventes au détail (TVP), pas d’impôts provinciaux sur le capital, pas de charges sociales, pas de taxes sur les machines et équipements, et la taxe sur l’essence la plus basse parmi les provinces canadiennes. Elle a également le taux d’imposition combiné fédéral et provincial sur les sociétés le plus bas du pays, soit 25 %.
L’Alberta possède les troisièmes plus grandes réserves de pétrole au monde (après l’Arabie saoudite et le Venezuela) et est l’une des provinces canadiennes qui investissent actuellement le plus dans les énergies renouvelables afin de décarboniser et de diversifier son approvisionnement énergétique. Grâce au programme d’électricité renouvelable, l’Alberta doit atteindre un objectif de 30 % de consommation d’énergie renouvelable d’ici 2030. L’énergie solaire en particulier est en plein essor, avec des programmes de soutien spécifiques pour la population autochtone, le secteur résidentiel et commercial, les municipalités et les exploitations agricoles. En tant que province la plus ensoleillée du Canada, avec plus de 333 jours d’ensoleillement par an, l’Alberta dispose d’une abondance de ressources solaires. Par ailleurs, L’Alberta a plus de 20 ans d’expérience dans l’industrie de l’énergie éolienne. Les 901 éoliennes de la province représentent actuellement 6 % de la capacité totale de production d’énergie de l’Alberta.

Science et Recherche

On trouve en Alberta trois universités, dont l’une est de renommée mondiale (University of Alberta (UofA) à Edmonton), et s’intéresse de près aux échanges scientifiques et technologiques avec la Bavière. La marque « made in Germany » est un gage majeur de très haute qualité des produits et du savoir-faire.

Les relations Bavière-Alberta, établies formellement en 1999 avec l’ouverture d’un Bureau de l’Alberta à Munich, se concentrent actuellement sur les échanges technologiques et scientifiques.

Au sein de l’Alliance bavaroise pour la Recherche (Bayerische Forschungsallianz, BayFOR), le Bureau de coordination Bavière/Québec/Alberta/International offre des bourses de mobilité aux chercheurs bavarois qui collaborent avec des partenaires albertains. Le même type de programme est à l’étude par le gouvernement albertain.