Les costumes traditionnels bavarois

Les costumes traditionnels bavarois

Pour les hommes, la Lederhose (littéralement le « pantalon de cuir) est une culotte de cuir aux genoux ou à mi-cuisses, habituellement retenue par des bretelles assorties, un Janker (veste tyrolienne de coupe droite jusqu’aux hanches en laine bouillie), un chapeau de feutre („Steyrer Hut“ ou „Tegernseer Hut“) et des chaussures lacées sur le côté.

Les femmes quant à elles portent un Dirndl, une robe à corset étroit et jupe large, superposée à une blouse, et couverte d’un tablier. Selon les régions, les broderies et les couleurs diffèrent ; selon le statut marital de la personne, le nœud du tablier sera agencé autrement.

Toutefois, la survivance de cette  coutume ne s’est pas faite toute seule, puisque dès le XIXe siècle on associe Dirndl et Lederhose aux campagnes, qui passent pour « arriérées » par rapport aux villes qui se modernisent sous l’influence de la révolution industrielle. C’est grâce à l’action de quelque 800 associations culturelles pour la sauvegarde des costumes traditionnels que le monde moderne a gardé l’image du Bavarois en habit.

De nos jours, beaucoup de Bavarois possèdent leur propre habit, qu’ils portent fièrement lors d’occasions spéciales comme un mariage. Anecdote amusante : l’écrivain bavarois Oskar Maria Graf, émigré aux États-Unis dans les années 1930, souffrit du mal du pays tout au long de sa vie à New York. On dit que jusqu’à sa mort en 1967, il a fidèlement porté une Lederhose dans les rues de Manhattan.

Fabrication de Lederhosen en Haute-Bavière

Le Dirndl