Munich

Munich

Son nom vient de « Munichen », « chez les moines » en vieil allemand, ce qui explique le moinillon présent sur les armoiries de la ville. Il se transforma au fil du temps en « enfant munichois » (Münchner Kindl), devenu le symbole de la ville.

La Marienplatz, au cœur de la vieille ville, est le point central de Munich. Elle est bordée par l’Altes Rathaus et le Neues Rathaus (ancien et nouvel Hôtel de ville). Le bâtiment le plus emblématique de la ville est sans doute la cathédrale Frauenkirche (église Notre-Dame), en brique rouge, avec ses deux tours reconnaissables à leur sommet en bulbe d’oignon. On dit qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, elles servaient de repère pour l’orientation des pilotes et auraient, pour cette raison, été épargnées par les innombrables bombes larguées sur la ville.

Parmi les monuments ou lieux les plus connus de Munich on peut citer également le château de Nymphenburg, la Residenz,  les trois Pinacothèques, la Tour olympique, la Karlsplatz – mieux connue sous le nom de Stachus –, ou encore le Jardin anglais (Englischer Garten).

Le réseau de métro, inauguré en 1972 à l’occasion des Jeux olympiques, compte quelque 100 stations et 95 km de trajets, et est le deuxième réseau souterrain le plus long d’Allemagne. Le réseau de transports en commun est utilisé chaque jour par 900 000 personnes.

Les 10 lignes de S-Bahn (les trains de banlieue), qui datent de la même époque, desservent quant à elles 148 stations sur 442 km. Les trains y circulant ont été produits par Alstom et Bombardier.