Le Biergarten

Le Biergarten

Le Biergarten, une brasserie en plein-air, fait partie intégrante de la Bavière, au même titre que les montagnes et les clochers en bulbe d’oignon. À Munich seulement se trouvent 110 Biergarten officiels.

En 2012, on fêtait le bicentenaire du Brotzeitrecht, le « droit au casse-croûte » qui a donné naissance à cette institution typique : d’après le règlement des Biergarten, on a le droit d’apporter son propre casse-croûte (« Brotzeit »). Les boissons par contre doivent être achetées sur place.

Ce droit date de 1812, lorsque le roi Max Ier Joseph de Bavière autorisa les brasseries de Munich à vendre leur bière directement sur le lieu de brassage et d’entreposage. En contrepartie toutefois, il leur interdisait de  vendre de la nourriture. Avec ce décret, on espérait régler la longue lutte entre les brasseurs, qui vendaient leur bière directement à leur dépôt d’été, et les aubergistes voisins, dont les affaires en souffraient.

De nos jours, même si cette loi est normalement restreinte à la municipalité de Munich, beaucoup de Biergarten autour de Munich l’appliquent.

L’apparence physique de ces « jardins » est quant à elle due à une nécessité d’ordre agro-alimentaire. Brassée entre la fin de septembre et avril (les risques d’incendie interdisaient le brassage pendant le reste de l’année), la bière devait être entreposée au frais pour l’été. Des caves voûtées avaient donc été creusées tout autour de Munich. Mais même la protection des pierres s’avéra trop faible contre la chaleur de l`été. On fit donc planter des châtaigniers au-dessus des dépôts, pour profiter de la fraîcheur de leur ombre – ce qui nous donne ces magnifiques jardins aujourd’hui.

Une Brotzeit typique se compose de Bretzels, de radis et d’un « fromage assaisonné », le Obazda. Le tout est servi sur une planchette en bois, un “Brotzeitbrettl”.