Sissi

Sissi

On l’oublie souvent : celle que le monde entier surnomme Sissi, l’impératrice d’Autriche Élisabeth est née princesse de Bavière, dans la famille royale des Wittelsbach. Elle est cousine du futur roi Louis II.

Venue au monde à Munich le soir de Noël 1837, elle vit une enfance heureuse et sans soucis au château de Possenhofen sur le lac de Starnberg.

La totale liberté dont elle jouit alors est brutalement arrêtée lorsque son cousin François-Joseph, empereur d’Autriche, s’éprend d’elle et l’épouse en 1854. Élisabeth devient alors impératrice d’Autriche, et dès 1867 également reine de Hongrie.

Tout au long de sa vie elle souffre du cérémonial étouffant qui règne à la cour de Vienne, au point sans doute de développer des déséquilibres psychologiques, et fera tout pour y échapper, prêtant le flanc à la critique. Dans un empire de plus en plus secoué par les revendications et agitations nationalistes, elle sera assassinée par un anarchiste italien, à Genève, en 1898 à l’âge de 60 ans.

Ce n’est qu’avec la trilogie de films Sissi tournée dans les années 1950 par Ernst Marischka qu’Élisabeth devient l’icône révérée partout dans le monde sous le nom de „Sissi“. Au crédit de cette renommée il faut mettre avant tout la jeune Romy Schneider, qui incarne jusqu’à aujourd’hui l’image de la jeune, jolie et désinvolte „Sissi“, qui correspond pourtant bien peu à la vraie personnalité de l’impératrice. Les quelques scènes qui décrivent sa vie avant le mariage, en Bavière, semblent à ce titre plus fidèles à la réalité.

C’est sans doute la raison pour laquelle le monde entier a retenu l’image d’une impératrice adorée au cœur d’une histoire d’amour romantique.